Conseils

Comment se servir intelligemment du cashout pour le live-betting

Le cashout est une option permettant de sécuriser un profit potentiel ou de diminuer une perte. En clair, en fonction du score et du déroulement du match, le bookmaker vous proposera de sortir de votre pari, sans attendre le résultat final de la rencontre. Bien évidemment, si les sites de paris sportifs proposent cette option c’est qu’elle leur est profitable. Pour savoir quels bookmakers proposent le cashout, lire notre comparatif bookmakers . Voici quelques principes permettant de tirer profit du cashout.

Cashout positif

On parle de cashout positif lorsque le score est en faveur de votre pari, c’est-à-dire que le bookmaker propose un montant encaissable plus élevé que votre mise. En pratique, cela signifie que vous n’attendez pas la fin du match, pour encaisser immédiatement votre profit.

Par exemple, vous avez misé 30€ sur la victoire du PSG à la cote 2.00. A la 70ème minute, le PSG mène 1-0, le bookmaker vous propose un cashout de 50€. En effet, à cet instant précis, votre pari est gagnant. En l’acceptant, vous encaisserez 50€ soit 10€ (30€ *2.00) de moins que si votre pari était gagnant à la fin du match. Ceci,quelque soit le score final, même si l’adversaire égalise ou gagne.

Cashout négatif

C’est le cas inverse. C’est-à-dire que le score du match va à l’encontre de votre pari. A ce moment-là, le bookmaker vous proposera forcément un montant de cashout moins élevé que votre mise. Mais cela aura l’avantage de diminuer vos pertes éventuelles.

Reprenons l’exemple d’une mise de 30€ sur la victoire du PSG cotée à 2.00. A la 70ème minute, le score du match est 1-1. A cet instant précis, votre pari est perdant. Le bookmaker vous propose un cashout de 15€. En clair, vous ne perdez que 15€ au lieu des 30€ de votre mise initiale. Ceci, quelque soit le score final. C’est à double tranchant car si le PSG marque en fin de rencontre, votre pari initial aurait alors été gagnant.

Les statistiques de domination

 

Exemple de statistiques de domination très déséquilibrées

 

La plupart des bookmakers fournissent les statistiques de domination pour les matchs en direct. Il s’agit du pourcentage de possession de balle, d’attaques dangereuses, de tirs cadrés, de corners et de cartons. Parfois ces données ne reflètent pas forcément la réalité du terrain. Elles sont donc à utiliser avec précaution. Cependant, c’est lorsqu’il y a très nette déséquilibre dans les statistiques de domination des 2 équipes, qu’elles peuvent être un précieux indicateur de cashout.

Dans l’image ci-dessus, les données montrent une très forte domination d’une équipe. En effet, les visiteurs ont 7 tirs (3 cadrés, 4 non-cadrés), 46 attaques dangereuses et 3 corners, tandis que l’équipe à la maison, n’a qu’ 1 seul tir (0 cadré, 1 non-cadré), 12 attaques et 0 corners. Là, l’écart est tellement important entre les 2 équipes, qu’on peut estimer sereinement que les visiteurs méritent de gagner.

A ce moment du match, le score est 0-0. Si vous aviez misé sur une victoire des visiteurs, il ne faut surtout pas faire de cashout. Par contre sur aviez misé sur l’équipe à domicile, vu la pression qu’elle subit, il est judicieux de faire un cashout négatif, c’est-à-dire pour diminuer vos pertes. Donc, en termes de cashout, il faut savoir interpréter les statistiques de domination.

L’impression visuelle du match

Le gros avantage du cashout en live est de pouvoir regarder la rencontre. Ainsi, lorsqu’on visionne le match, on peut se faire une idée plus précise concernant notre pari. En termes de cashout, voici la question à laquelle il faut répondre : Est-il bien engagé, ou au contraire, part-il sur de mauvaises bases?

Pour répondre convenablement à cette question, voici les points particuliers à surveiller quand on regarde le match.

Les occasions nettes de buts

Quand on parle d’occasion nette de but, on entend une action très dangereuse. Par exemple, un tir sur le poteau, 1 attaquant se présentant en face à face avec le gardien, 1 tir à quelques centimètres du cadre alors que le gardien était battu, etc…. Si l’équipe sur laquelle vous avez parié a des occasions de ce type, il ne faut pas cashouter. Si c’est l’inverse, alors il faut songer sérieusement à l’option du cashout.

Le rythme du match

il arrive fréquemment que le rythme du match diminue. Il y a moins d’attaques dangereuses, le ballon navigue surtout autour du rond central, les défenseurs ne montent plus pour soutenir les attaquants, etc…Lorsque vous avez parié sur la victoire d’une équipe et que le match se retrouve dans cette configuration, alors il faut sérieusement envisager le cashout négatif, car manifestement les 2 équipes se satisfont du score.

La fébrilité défensive

Encore un point-clé à surveiller quand on regarde le match. Lorsque les défenseurs font des grosses erreurs de placement, lorsqu’ils commettent beaucoup de fautes ou quand le gardien semble nerveux et détourne très difficilement un ballon en apparence facile, ce sont des signes de fébrilité défensive. En l’interprétant en faveur ou en défaveur de votre pari, vous pourrez conclure quant à un éventuel cashout.

Conclusion

Certes, le cashout permet de multiplier les possibilités de gains, mais c’est aussi une fonctionnalité qui peut s’avérer assez piégeuse. Il faut donc l’utiliser avec parcimonie et se servir des statistiques de domination mais également se fier à votre impression visuelle du match. De cette manière vous maximiserez vos chances de faire des profits grâce au cashout.

 

 

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page