Conseils

Comment se servir des expected goals pour vos analyses

On entend de plus en plus fréquemment les commentateurs de football parler d’expected goals, que l’on note xG. Même l’ UEFA fournit désormais les expected goals des matchs de Ligue des Champions quand celui-ci se termine. De plus, les parieurs chevronnés tiennent de plus en plus compte de cet indicateur théorique. Mais alors que sont exactement les xGs et comment les utiliser pour améliorer vos analyses?

Principe des expected goals

Tout d’abord, les expected goals ne sont pas une statistique pure comme pourraient l’être le nombre de buts ou de corners. Il s’agit d’un calcul de probabilités tenant compte de la position des joueurs et de la partie du corps avec laquelle le ballon est frappée, etc… A chaque fois qu’une équipe tire au but, sa frappe se voit attribuer une valeur comprise entre 0 et 1, qui représente sa dangerosité. Plus cette valeur est élevée, donc proche de 1, plus la frappe a des chances de terminer au fond des filets.

Par exemple un pénalty a un xG de 0.75 car 75% des pénaltys aboutissent à un but. Donc, pour faire simple, le xG représente le nombre de buts qu’une équipe aurait dû marquer.

Il existe de multiples déclinaisons du xG, en voici quelques unes:

  • xGA qui est le xG défensif ou nombre de buts qu’une équipe aurait dû encaisser.
  • xGJoueur, nombre de buts de buts qu’aurait dû marquer ce joueur.
  • nPxG : calcul du xG exception faite des pénaltys
  • xGtir : xG par tentatives de buts

Le Xpoints

Xpts (entrourés en rouge) pour la L1 source : understat

 

Le xPts représente le nombre de points que devrait avoir cette équipe en se basant sur le calcul des expected goals. On voit par exemple dans l’image ci-dessus tiré du site understat que Nice et Marseille ont le même nombre de points en Ligue 1, à savoir 17 mais un écart conséquent de xPts (18.77 contre 14.16). Autrement dit, si l’on ce fie à cet indicateur, Nice devrait avoir 19 pts et Marseille 14 pts.

Tout le travail de l’analyse va être maintenant de déterminer à quoi est dû cet écart:

  • Est-ce parce que les Niçois ont été particulièrement malchanceux ou les Marseillais très chanceux?
  • Est-ce plutôt parce que les Marseillais sont très efficaces et jouent très bien ou alors parce que les Niçois ont été maladroits devant le but?

Le parieur connaissant bien le championnat et les effectifs pourra répondre objectivement à ces questions. Mais grâce au xPts vous avez une très bonne matière pour débuter vos réflexions. De plus, le xPts est une bonne base pour jauger le niveau réel d’une équipe, puisque ces calculs « gomment » en quelque sorte l’effet chance et malchance. Vraiment utile pour vos paris 1X2.

Les buteurs

xG de Gaetan Laborde source Fbref

 

La team Pariezfootball apprécie fortement le xGjoueur. En effet, cet indicateur qui détermine le nombre de buts attendus marqués par ce joueur permet d’évaluer son efficacité. Il est donc particulièrement pertinent pour vos analyses de paris buteurs.

Par exemple, Laborde a inscrit 7 buts alors que son xG n’est que de 4.9 (image ci-dessus). Autrement dit, c’est un joueur particulièrement doué et adroit devant le but. A l’inverse, Gouiri a un xG de 6.9 pour 5 buts marqués. Il est donc peut-être moins adroit devant le but. Il faut toutefois relativiser avec l’effet malchance, tirs sur le poteau par exemple ou arrêt exceptionnel du gardien. Le site Fbref vous donnera tous les xGjoueur .

Mais en tout cas, le xGjoueur permet véritablement d’affiner vos analyses et de détecter d’éventuelles values sur les paris buteurs, assez facilement. Autre avantage, le nPxG (xG sans les pénaltys) d’un joueur permet de savoir si celui-ci tire fréquemment les pénaltys et s’il est performant dans cet exercice.

Sur/sous-performance d’une équipe

On entend souvent des commentaires du genre :  » vu la qualité du jeu que ce club développe, il devrait être bien mieux classé » ou alors :  » équipe très bien récompensée, vu la pauvreté de son fond de jeu ». En clair, des équipes qui sous-performent ou surperforment selon les cas. L’avantage des expected goals est de pouvoir quantifier cette notion.

En termes de paris, il y a 2 stratégies possibles au niveau de la surperformance. Soit l’équipe sur-performante va finir par rentrer dans le rang et parier sur son adversaire est alors une bonne option, quitte à sécuriser avec un handicap positif ( et réciproquement si une équipe sous-performe). Soit, continuer à parier sur elle, car ses joueurs sont très efficaces. Encore une fois, l’expertise de l’analyste orientera sa prise de pari éventuelle.

surperf de Montpellier et sous-perf de St-Etienne, source : footballxg

 

Regardons les datas de Montpellier dans l’image ci-dessus. Son xG est de 12.6 alors qu’il a marqué 17 buts, tandis que son xGA de 15.4 pour 16 buts encaissés reste dans la norme. Autrement dit, depuis le début de saison, Montpellier a une forte tendance à surperformer, spécialement en attaque.

A l’inverse, St-Etienne a un xG de 12.7 pour 9 buts marqués. son xGA est quant à lui de 19 pour 23 buts encaissés. Clairement, les expected goals nous indiquent que St-Etienne sous-performe fortement que ce soit en attaque ou en défense. En effet, St-Etienne aurait dû marquer presque 13 buts et n’en encaisser que 19.

Paris over/under

Tous les paris du type plus ou moins nombre de buts que l’on appelle fréquemment over/under (over = plus, under= moins). Comme pour les paris over/under corners. Pour analyser les over/under, la team se sert principalement des xG et des xGA. En particulier nous recherchons les équipes dont les xG et xGA sont supérieures à la moyenne de la ligue en question. En effet, cela signifie qu’elles pratiquent un jeu ouvert, se créant beaucoup d’occasions mains en concédant aussi beaucoup. C’est typiquement la configuration idéale pour un pari over.

A l’inverse, lorsque les xG et xGA sont plus bas que la moyenne de la ligue, nous orientons nos recherches vers des paris du type under. Par contre, il faut toujours vérifier les compositions d’équipes probables, car une défense même légèrement remaniée est toujours moins forte qu’une défense bien rôdée.

Limites des expected goals

Tout d’abord, et cela paraît surprenant, mais pour une même équipe évaluée sur le même nombre de matchs, il peut y avoir jusqu’à un écart de 2 buts xG selon les datas providers. Cela s’explique par un mode de calcul qui diffère entre eux. Cet écart nous force à nous poser des questions sur la réelle fiabilité des expected goals.

Ensuite, il s’agit d’indicateurs théoriques, sans réalité concrète sur le terrain. Mais entre la théorie et la pratique, il y a souvent un monde d’écart. C’est pourquoi, selon nous, les xGs ne peuvent servir de juges de paix absolus qui seraient infaillibles. Nous les envisageons plutôt comme des pistes de réflexion ou des compléments d’analyse qui viendraient confirmer les statistiques réelles ainsi que les compos probables d’équipes. C’est de cette façon que vous tirerez le maximum de ces indicateurs ayant un réel potentiel de pertinence.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page